Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3D Web Center - Portail de Communautés et d'Espaces 3D

Un regard d'innovant sur le monde du WEB ! En route vers le futur : Faits majeurs, Tendances, Curiosités contemporaines ... bientôt réalités de notre quotidien. Le WEB, matière vivante !

Google Maps a choisi de ne pas prendre la référence internationale celle des Nations Unies

Publié le 31 Décembre 2016 par 3D WEB CENTER in google maps, bing maps, apple, cartographie, reference, Nations Unies, Jean-Christophe Victor, moteur de recherche, Autonavi, Crimée

Google Maps a choisi de ne pas prendre la référence internationale, que sont les cartes des Nations unies, et de s'adapter à la vision de chaque partie

Jean-Christophe Victor

On s'est aperçu que Google Maps mentait. C'est très embêtant parce qu'il est de plus en plus pris comme référence,

Jean-Christophe Victor

JEAN-CHRISTOPHE VICTOR, QUI A RÉVÉLÉ LES MENSONGES DE GOOGLE MAPS, EST MORT

Le créateur de l'émission Le dessous des cartes sur Arte s'est éteint cette semaine à l'âge de 69 ans. Jean-Christophe Victor venait de sortir un Atlas dédié à l'Asie, retraçant les changements géopolitiques de cette partie de la planète, d'un point de vue démographique, politique, économique et environnemental.

Interrogé à l'occasion de cette parution par Libération, l'auteur revient notamment sur les coulisses de son émission pour la chaîne franco-allemande. Il explique qu'au moment où il a commencé à utiliser Google Maps, il s'est ému de la vision du célèbre moteur de recherche sur certaines frontières « polémiques » à travers le globe.

L'exemple le plus parlant se trouve être la Chine et la présence ou non de Taïwan (qui se trouve sous un régime politique et économique particulier) au sein d'un seul et même pays. Si vous visitez Google Maps depuis la Chine, vous ne verrez pas Taïwan comme un état souverain, alors que les versions internationale du même service de Google vous indiqueront qu'il s'agit bien d'une île profitant d'une autonomie vis à vis de Pékin.

La raison de ce positionnement polémique est simple : en Chine, il est interdit de représenter les frontières comme l'ONU le fait, sous peine d'actions en justice. Il n'est pas non plus très bon de déroger à cette règle d'un point de vue économique.

Mais Taïwan n'est pas la seule région concernée par ces changements opérés sur Google Maps par les partenaires locaux du moteur de recherche (en l'occurrence pour l'Asie, il s'agit d'AutoNavi). La Crimée, tantôt ukrainienne, tantôt russe, l'est également, tout comme Israël ou le Tibet

Google accepte de faire disparaître des territoires entiers pour conquérir des marchés. C'est une profonde malhonnêteté intellectuelle

Jean-Christophe Victor

Du côté de la concurrence, il faut noter que Bing Maps se plie aux règles internationales et conserve les bonnes frontières que l'on soit chinois, russe, ukrainien, américain ou français. Sur Plans aussi, à l'exception de la Chine où Apple utilise les données d'AutoNavi, les mêmes que Google Maps.

source : http://fr.ign.com/tech/21377/news/jean-christophe-victor-qui-a-revele-les-mensonges-de-google

Commenter cet article